La fille ordinaire se prend en main

Publié le par Elsie Parker

La fille ordinaire regarde ses chaussures d'un air penaud. De l'autre coté du bureau, le Docteur Spleen tripote les résultats d'une prise de sang. Il semble légèrement fâché. La fille ordinaire n'en mène pas large. Il faut dire que ce médecin de famille lui fiche la frousse surtout depuis qu'il ne lui donne plus de caramels pour la féliciter de ne pas avoir pleuré pendant la piqûre. Ils sont mauvais ces résultats! Lâche t'il.

Tant que ça, vous êtes sûr? Ce sont les petits excès des fêtes, rien de méchant...

Enfin Mademoiselle Ordinaire,Noël, c'était il y a 5 mois!

Déjà? Flûte!

Vous avez 30 ans et déjà du cholestérol! Et ne me parlez pas de prédisposition familiale, je connais vos parents! Vous pratiquez une activité physique régulière?

Je marche un peu quand il fait beau. Je n'ai jamais été sportive vous savez.

Il faut prendre le taureau par les cornes.

La fille ordinaire se demande s'il est sérieux et si elle va devoir s'inscrire à des cours de tauromachie. Il est vrai que les toreros sont assez minces pour passer entre les cornes justement. Ça ne doit pas être trop difficile d'agiter une nappe rose devant une vache sous tranquillisants pense t'elle.

Que proposez-vous? demande t'elle dépitée.

De la sueur ma petite c'est pour votre bien. Sinon dans 10 ans vous serez un peu comme une 4L avec des amortisseurs en mauvais état et la tuyauterie qui se bouche comme un rien. Vous voulez être une Ferrari non?

Oui. Bégaye t'elle.

Alors voici un certificat disant que vous êtes apte à toutes les activités physiques sans exception même les sports de combat. Il y a une salle de sport au coin de la rue: exécution!

Ni une, ni deux, elle se retrouve dans la rue prête à affronter un monde inconnu celui des clubs de fitness. elle ouvre timidement la porte et se retrouve dans une boite de nuit où des garçons et des filles ultra musclés et stylés s'agitent sur des machines au doux son de la techno. Une odeur de sueur froide et de pieds négligés vient lui chatouiller les narines avec insistance. BOUM,BOUM, BADABOUM, HIIIIII,HOOOO... Sur des écrans plats immenses, des rappeurs et des danseuses à moitié vêtus agitent tout ce qu'ils peuvent pour personnaliser une chanson assez explicite aux paroles riches et fleuries. Dans une salle annexe, un coach sadique hurle sur des femmes qui font des mouvement étranges et répétés pour muscler leur popotin. La fille ordinaire saisit une brochure avant de battre en retraite à toute vitesse. C'était une première immersion, il ne faut pas abuser des bonnes choses et s'habituer en douceur. Elle reviendra demain avec tout le matériel et un gros chèque.

Suite au prochain épisode.

Elsie Parker

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Niala 26/04/2016 20:11

J'adore cette Elsie: elle est drôle, fine, intéressante...