la fille ordinaire est en marche

Publié le par Elsie Parker

La fille ordinaire aime tester de nouvelles expériences. Celles-ci ne sont pas toujours concluantes mais elles lui permettent de se sentir vivante et de découvrir ses limites. Elle le reconnait volontiers, elle est parfois très vite limitée!!! L'apprentissage du roller a duré 2 heures avec une belle bosse et le bras en écharpe. Celui de la planche à voile s'est soldé par la perte de la planche et l'échouage de notre héroïne au milieu d'une colonie d'oursins. Le moniteur n'avait jamais vu ça surtout lorsqu'il fallut enlever les épines des oursins à la pince à épiler: 3 heures de travail... Il est tombé en dépression la semaine suivante lorsqu'elle a voulu tenter la plongée et le bodyboard. Il avait perdu patience à la centième explication et s'est mis à pleurer comme un enfant sur la plage. Jamais cette fille ne pourrait faire de la plongée sans se noyer dans une flaque d'eau... Terrible! Il avait 20 ans d'expérience dans la profession et a terminé sa carrière professionnelle dans un hôpital psychiatrique loin de la mer. Il ne supportait plus le bruit des vagues et encore moins celui de la pluie...

Aujourd'hui est un autre jour, il fait beau et elle s'est inscrite à une marche de 30 km en montagne avec des collègues du travail. La veille, elle lit enfin les consignes de base:

"Etes vous entraîné et en forme physiquement?"

-Bof, voilà quelques semaines qu'elle fuit la salle de sport et son entrainement se limite à aller au travail, rentrer, aller au supermarché, s'effondrer dans le canapé, soit 1/2 heure de marche intensive par jour...Elle peut le faire. la fille ordinaire positive toujours. Si je marche à la vitesse de 5 km par heure se dit-elle, je terminerai en 6 heures! Quoi, 6 heures de marche! Sans compter les arrêts pour se reposer, faire pipi, boire et manger! Au secours! et si je marche moins vite? Ce sera encore plus long et encore plus terrible!Il y a peut-être des loups et des ours qui attendent son passage pour faire un joyeux petit festin! Quelle galère!

"Avez-vous un sac à dos léger, solide et étanche?"

-Non mais j'ai un sac à main et un sac de plage.

"Avez-vous des chaussures de marche?"

-Des baskets ça ira ?

"Les avez-vous testées avant de les acheter?"

-Non, j'en ai pas donc je ne les ai pas testées!

"Avez-vous des chaussettes de randonnée?"

-Non toujours pas!

"Avez vous prévu des vêtements chauds et des vêtements de pluie?"

Je ne pars pas une semaine! Il doit faire beau demain. enfin je crois...

"N'oubliez pas que le temps peut vite changer en montagne."

Soupir!!!

"Avez-vous une trousse de secours avec des pansements, de la crème solaire, du paracétamol?"

-Parce que je vais me blesser en plus de mourir de froid?

"Prévoyez un casse-croûte et des fruits secs, une casquette, des lunettes de soleil et beaucoup d'eau."

-Du coca? un Mars?

Non pas de produits sucrés donnant soif, de l'eau uniquement. Bonne randonnée!!!

Soupir numéro 2!!!

Première solution: déclarer forfait en prétextant que la tante Sidonie vient de se casser le col du fémur et qu'elle doit se rendre de toute urgence à l'hôpital. C'est crédible.

Deuxième solution: dire la vérité mais c'est risquer plusieurs années de moqueries de la part de ses collègues. En plus, il y aura Damien qui la fait littéralement fondre. Lui, il ne la calcule pas du tout mais la fille ordinaire se dit que cette petite sortie pourrait les rapprocher. Si elle tombait dans un ravin, il viendrait la sauver, la portant sur son dos jusqu'au premier village...Elle se blottirait contre lui avant qu'il ne s'effondre terrassé par un lumbago imputable à son volumineux chargement. Ah fantasme quand tu nous tiens!!!

Troisième et dernière solution appeler au secours sa sœur pour que celle-ci la dépanne en matériel.

Le lendemain matin, elle est prête, harnachée comme un petit âne du Poitou, elle dégouline de crème solaire et son sac doit bien peser 10 kilos. Sa sœur a même essayé de lui fourguer une tente et un sac de couchage mais ils ne rentraient plus dans le sac à dos. Elle transpire déjà à grosses gouttes avec des chaussures de randonnée qui sont en béton armé. Lever un pied tient de l'exploit. 8h00: personne, 9h00: toujours personne. La fille ordinaire a attaqué un paquet de noisettes et s'est posée sur un gros caillou au bord du parking. 10h00, le parking est désespérément vide. Elle vient de commencer le paquet de pommes séchées lorsqu'une idée lumineuse jaillit sous la casquette et sous la tonne de crème solaire:

Si je consultais mon téléphone portable qui se trouve tout au fond du sac à dos sous la polaire, le litre d'eau, les fruits secs, la couverture de survie et la trousse de premier secours?

Bingo, elle a bien reçu 6 appels en absence et un message qui l'informe que la tante de Damien s'est cassé le col du fémur et que la randonnée est repoussée à la semaine suivante même endroit même heure.

Soit elle reste là une semaine et elle attend ayant assez de victuailles pour tenir un siège ou alors elle rentre car ce début de randonnée était épuisant. Reprenant ses esprits, elle a opté pour la seconde solution, trop contente d'enlever les horribles chaussures et de glisser ses petits pieds sensibles dans ses pantoufles à têtes de chat. Quelle journée...

Suite au prochain épisode.

Elsie Parker

Commenter cet article