La fille ordinaire essaie le speed dating

Publié le par Elsie Parker

La fille ordinaire essaie le speed dating

Julie n'en peut plus...

-"Mais non tu n'es pas grosse, mais non tu n'es pas moche, mais oui tu trouveras un mari, tu sais chaque pot ou marmite a son couvercle! C'est une question de temps... Oui tu trouveras le prince charmant avant tes 80 ans!!! Avant de mourir? Oui j'espère mais stop arrête de geindre!!!!"

-"Ma vie sentimentale est un échec puissance 1 milliard...Je vais finir ma vie seule comme une mémère à chats sans chat...Je n'arrive pas à trouver un seul type bien qui me corresponde. J'attire les loosers, les beaufs, les trompeurs!!! Ce Patrick était un abruti sans cœur et j'ai rien vu venir..."

-"Il y avait peut-être des signes...Il était trop beau pour être vrai ce type. Ok il n'a pas précisé qu'il était dans le commerce de la drogue. Tu as cru qu'il était représentant pour de la farine bio, ce n'est pas grave. C'est vrai que son appartement dans le sud était en fait une colocation à la prison des Baumettes mais comment le deviner? La prochaine fois demande un extrait du casier judiciaire, tu gagneras du temps. Sa BMW était un peu volée et maquillée mais c'est une broutille, c'était une chouette voiture! Son arrestation musclée dans ton appartement avec la brigade des stups, c'était quand même pas n'importe quoi. En 2 semaines de relation, tu as vécu des choses fortes: un appartement saccagé qui est passé au 20 heures sur toutes les chaines, une nuit en garde à vue avec des flics trop mignons. Ma vieille c'est le début de la gloire. Tu lui écris en prison?"

-"Oh la ferme !!!"

-"Un de perdu, dix de retrouvés, je t'ai inscrite à un speed dating ce soir pour trouver l'âme soeur."

-"Tu as osé? J'irai pas..."

-"Ça coûte quand même 40€ avec les boissons pour rencontrer des garçons biens sous tous rapports entre 30 et 40 ans. Tu vas adorer."

-"Négatif, je reste sous ma couette avec un pot "d'Häagen Dazs" et des mouchoirs.

-"Et le DVD de Bridjet Jones?"

-"Parfaitement!"

-"Si tu y vas, je te prête mon petit sac Louis V... Je sais que tu l'adores..."

-"Maître chanteur va !!! " Ok pour le sac prêté pendant un mois!!!"

Et c'est ainsi que la fille ordinaire trottine sur ses escarpins en direction d'un bar spécialisé dans les rencontres. C'est un peu "l'amour est dans le pré" mais en moins rural et plus alcoolisé. 10 mâles et 10 femelles se regardent du coin de l'oeil en sirotant leurs cocktails pendant que l'animateur s’époumone dans un micro pour expliquer les règles de la soirée.

1: Ne pas trop boire.

2: Pas de gestes trop déplacés sans le consentement de la partie adverse.

3: 10 minutes par rendez-vous.

4: On évite d'aller faire pipi toutes les 5 minutes.

5: On n'est pas vulgaire et on ne froisse pas le "dater" ou la "dateuse" (invention personnelle) qui est en face de vous.

6: On essaye d'être honnête et on remplit le questionnaire de satisfaction à la fin de la soirée. Ah oui, j'oubliais, merci de mettre un avis favorable sur "TripAdvisor", la prochaine fois c'est 10% de remise. C'est parti!!!

Ouille! ça commence fort avec Dédé, la fille ordinaire se demande si elle réussira à bloquer sa respiration 10 minutes telle une apnéiste confirmée. Dédé sent bon la bière, il a un petit bidou d'amateur de Kro qui aime se la couler douce avec des saucisses apéritif devant la télé et un match de foot. Dédé est fâché avec la douche, il vit chez sa mère et n'a plus de dentiste depuis les années 90. il semblerait que Dédé soit toujours puceau...(information difficile à vérifier). Il aime le foot, les joueurs de foot, les matchs de foot...

-"Tu aimes le foot?Tu regardes l'Euro?Tu es supportrice? demande Dédé, les chicots en avant.

-"Ben ça dépend... J'adore le curling" mentit-elle subitement. "Je suis une fan de curling, je ne loupe pas une compétition, je suis abonnée à curling magazine, c'est top!!! Des hommes qui balaient avec frénésie sur une patinoire, ça c'est du vrai sport!"

"-Ah, je ne connais pas trop, ça a l'air bien."

Le pauvre Dédé semble déconfit lorsque retentit le gong salvateur. Il retrouve le sourire en voyant Fred, supportrice tatouée vétue de bleu, blanc, rouge qui hurle en le voyant: "Allez les Bleus!". Chaque pot a son couvercle, c'est bien connu.

Le second est un grand échalas qui semble à peine pubère.

-"Tu as quel âge?"

"32 ans."

-" Tu souffres de pelade?On dirait que tu as 18 ans!"

-"Chut, ne crie pas si fort, j'ai 17 ans et j'aime les femmes mûres genre cougar. Je passe le bac cette année.Je suis très précoce pour mon âge..."

-"Organisateur!!! Un truand, un enfant qui a menti sur son âge, je ne veux pas aller en prison pour détournement de mineur!!!" hurle la fille ordinaire au gars avec le micro.

Quelques perles plus tard, la fille ordinaire noie sa dépression dans sa sangria. Un supporter cracra, un ado, un échangiste, un curé, un chinois qui ne parle pas français, un Cégétiste qui fait sa pause entre deux manifs et un adepte des elfes plus tard, elle se demande ce qu'elle fait là. Elle a tenté à plusieurs reprises de filer mais Julie avait bloqué l'entrée avec des copines et lui faisait les gros yeux à chaque fois qu'elle faisait mine de se lever.

Enfin la fin du calvaire, le denier candidat. Oui, il est beau, il a l’œil brillant, la mèche rebelle!!! L'emballage semble sympathique mais il faut se méfier des apparences. La fille ordinaire fond comme neige au soleil. Elle a le regard vitreux, le cerveau vide, la langue pendante. Ciel un beau mec qui semble normal dans cette soirée digne de "X files".

-"Bonjour, je suis la fille ordinaire, enchantée..."

-"Moi c'est Greg, professeur de philosophie et psychothérapeute à mes heures perdues."

-"J'adore la philo et je crois que côté psychothérapie il y a un manque. Qui suis-je, où vais-je, dans quelle étagère?"

-" Je vois." dit-il.

-" Vous voyez quoi? un avenir? Des enfants?"

-" Une future bonne cliente!!! Je suis marié en fait et je viens dans ces soirées pour tarés en mal d'amour afin d'étoffer ma clientèle! Merci d'avance. Vous êtes la désespérée paumée dépressive malchanceuse parfaite."

-" A ce point?"

-" Quelques heures d’entretiens et vous serez comme neuve."

-" Comme une Peugeot?"

-" Non comme une pauvre fille malheureuse qui voit un pâle rayon de soleil..."

-" Aux Bermudes ou à Lille? C'est pas pareil. Et puis zut!!! Je ne suis pas une tarée dépressive en mal de philosophie. Je vaux mieux que toute cette mise en scène grotesque. Adieu Monsieur le philoconmariépsychochiant, je vais passer la soirée avec mes copines. Le grand amour existe mais pas ce soir. Un problème de lune je crois... adios petit philosophe vénal." Et elle lui jette le reste du pichet de sangria dans les cheveux. Dans "Cosmo", ils ont dit : "qu'un masque à la sangria rendait les cheveux plus soyeux".

La fille ordinaire n'a pas trouvé l'amour cette fois ci mais cela ne saurait tarder.

Aucun syndicaliste ni supporter de foot n'a été maltraité pendant cette rubrique.

Il n'y a aucune connotation politique dans ce blog.

Suite au prochain épisode...

Elsie Parker

Commenter cet article

Bernieshoot 26/06/2016 14:57

Filou le psy ! excellent et déjanté

Elsie Parker 27/06/2016 18:19

Merci c'est très sympa. J'essaie de m'amuser un maximum.
A bientôt.

marion 25/06/2016 23:58

Un truand! Et détournement de mineur? Excellent c'est ce genre de passage qui marque l'esprit et qui rend un texte original

Elsie Parker 26/06/2016 11:42

Merci Marion pour votre message, cela aide pour entretenir la motivation.
Bonne journée à vous.

Niala 25/06/2016 16:09

Comme d'habitude Elsie nous transporte dans un monde déjanté mais si réel!!!
On en redemande...et vite!

Niala