La fille ordinaire se prend pour Cendrillon et Céline Dion

Publié le par Elsie Parker

Pourquoi Cendrillon?

Parce que Cendrillon était la première addicte aux chaussures. Elle en a même perdu une pour trouver l'amour. En verre ou en vair, on s'en fiche. La suite de l'histoire se poursuit ainsi, ils se marièrent, vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants et de petites chaussures. Lisez attentivement l'histoire, il ne la couvrait pas de bijoux mais de chaussures plus belles les unes que les autres: des baskets pour courir dans la forêt, des tongs pour aller à la plage, des escarpins vertigineux pour la faire virevolter en boite de nuit, des pantoufles fourrées pour que ses petons soient bien au chaud l'hiver, des cuissardes qu'elle portait avec sa mini-jupe en cuir pour les grandes occasions etc...

La fille ordinaire est la digne descendante de Cendrillon mais aussi de Céline Dion, qui selon mes recherches est aussi collectionneuse de godasses. Chez, elle il y a sûrement un étage complet rempli de chaussures. Elle sont classées par occasion: concert, spectacle, show, interview, première, avant-première, avant avant première. En plus, il y aurait une employée, embauchée à plein temps, qui passe ses journées à les cirer, les imperméabiliser, les désodoriser, leur parler. Le rêve des filles quoi!!! Imaginez avoir plus de chaussures que tous les jours de l'année? Pour finir de vous dégoutter, elle en aurait 3000 paires, Céline. Non d'un caribou empaillé! Voilà ce que ça pourrait donner le matin, avant de partir au travail:

- Je mets lesquelles? Zut, je ne trouve pas mes ballerines roses Repetto. Je vais mettre des bleues pâles , non, des jaunes, oh et puis non c'est trop plat, un talon bobine, oh et puis non des escarpins, des compensées? Quelle matière du cuir de vache, d’alligator, du python, du chat (ah non c'est dégoûtant!)...Le temps que cela doit lui prendre! Elle les a sûrement répertoriées dans un logiciel informatique et utilise la géolocalisation par satellite pour les retrouver.

La fille ordinaire possède une collection, certes plus réduite, mais néanmoins conséquente car elle occupe tout le placard de son entrée. Dans ce sanctuaire, elles sont soigneusement emballées dans leurs boites et attendent patiemment que la fille ordinaire vienne chercher la paire du jour. parfois, elle peut rester de longues minutes en admiration devant une paire qu'elle a mis des mois à s'offrir comme ces escarpins de la marque "L...in" à la semelle rouge si reconnaissable. Elle les enfile et défile devant son miroir se trouvant plus belle et plus mince. Les mettre pour aller travailler est plus difficile car au bout de 50 mètres, elle ne peut plus faire un pas et doit rentrer de toute urgence, en boîtant, les pieds en feu. Une fois, elle a même dû les enlever et rentrer pieds nus tant la douleur était forte.En boite de nuit, elle ne se trémousse pas non plus.

- Tu ne danses pas?

- Non j'aime pas ça répond-elle souvent en regardant dépitée ses pieds fumants .

Mais comment fait Céline? Parfois la fille ordinaire va travailler en baskets, enfile ses magnifiques chaussures une fois arrivée au bureau et là, il faut limiter les aller-retours à la machine à café.

- Je n'ai pas soif, je n'ai pas faim, je ne ferai pas pipi aujourd'hui...

Les escarpins ont horreur de la moquette et des sols glissants. Cela, elle l'apprit à ses dépends en s'étalant de tout son long en salle de réunion ( la reine du gadin!).Un nombre non négligeable de fractures de la cheville est imputable au port d'escarpins... . Mais quand on aime, le sevrage est difficile. A force de se percher sur ses échasses, la fille ordinaire commença à avoir mal au dos, mal aux pieds. le verdict est sans appel, il faut rester à plat et dire adieu à ses petits trésors.

Le podologue est intransigeant: pour vous c'est 4 cm pas plus sinon bonjours les lombalgies, fractures de fatigues, oignons et autres réjouissances. Vous avez vu vos pieds? Ils souffrent, Mademoiselle, ils crient leur douleur. Vous voulez des pieds déformés? Moches?

- Ben non mais avec les chaussures, cela ne se voit pas... une petite semelle?

- Il y a de très belles chaussures confortables, assez plates. C'est sympa les mocassins non?

- Je vais ressembler à une grand-mère naine avec d'affreuses chaussures orthopédiques!!! geint-elle au bord des larmes. Je ne vais pas mettre des baskets avec mes tailleurs?

- Il faut vous sevrer. Donnez les à une association.

- Jamais!!!

C'est en pleurant à chaudes larmes qu'elle commença à trier ses chaussures dont le talon faisait plus de 6 cm. Ses copines lui avaient offert une paire de mocassins tout confort plébiscités par les femmes de plus de 60 ans!!! Trop sympa les copines!!! Mais c'est trop dur. Elle n'arrive ni à les vendre, ni à les donner. Elle refuse même d'en prêter à sa sœur.

- Je sais que je ne les reverrai plus jamais...

Finalement, elle a trouvé la solution: un musée de la chaussure. Dans sa bibliothèque! ben oui, elle a donné tous ses livres à une association car elle ne les relit jamais de toute façon. Ils prenaient la poussière en plus. Avec beaucoup de soin, elle les a disposées, arrangées et époussetées. Tous les soirs, elle les regarde avec passion et de temps en temps quand elle est seule, elle enfile ses préférées et défile devant son miroir. La classe... Vivement la journée mondiale des chaussures!!!

Elle va bientôt débuter une collection de baskets et ballerines...

Suite au prochain épisode

Elsie Parker

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Niala 06/10/2016 11:40

La FO est toujours inventive...et,en outre, elle devient raisonnable! Cool